La maison intelligente, c’est pour aujourd’hui…. | Hubsante – Promotion de la santé en Hauts-de-France

0

3 juillet 2014 par A. Lenoir evernote_1-3402414 diigo_1-1869343

Chekib Gharbi dirige le Centre d’Innovation des technologies sans contact (CITC), structure associative soutenue par Lille Métropole, le Conseil Régional Nord – Pas-de-Calais et l’État, destinée à promouvoir « la maison intelligente » et à aider les PME désireuses d’investir dans ce secteur d’avenir. Interview

Concrètement, en quoi la maison intelligente est-elle un progrès dans le domaine de la santé ?

Dans une maison intelligente, une personne en fauteuil peut ouvrir les portes à l’aide d’un bracelet. Un mal-voyant peut être alerté par son frigo des dates de péremption des aliments. Une personne âgée appellera son médecin, en plaquant son portable sur sa photo reproduite sur le mur. Service à la personne, observance à domicile, télémédecine… À l’heure où il faut désengorger les hôpitaux et les maisons de retraite, c’est une vraie révolution pour les personnes dépendantes qui préfèrent rester chez elles.

En remplaçant le personnel soignant, les robots n’aggravent-ils pas la solitude des personnes souffrantes ?

Il s’agit de simplifier la vie au quotidien en automatisant certaines tâches, pas de remplacer l’homme. Chaque année en France, 18 000 décès sont dus à une mauvaise prise de médicaments. En mettant au point une boîte à pharmacie intelligente, nous ne remplaçons personne, nous offrons un service qui n’existait pas auparavant. Dans la mesure où elle agit « toute seule », la maison intelligente peut même alerter l’extérieur  : une consommation d’eau anormale, une boîte aux lettres trop pleine…

Ces nouvelles technologies dites « sans contact » sont-elles facilement accessibles ?

Certaines sont encore des prototypes, mais d’autres sont plus répandues et d’un coût abordable. Les freins à leur développement sont dus davantage à une méconnaissance de leur potentiel. D’où notre rôle d’éducation.